Provence-Alpes-Cote d'Azur

 

Provence - Alpes - Côte d'Azur
 bijoux provençaux

 

 

L'Arlesienne

 

"Les Arlésiennes ont la taille élevée, le port majestueux, les traits d'une rare pureté.  Leur costume frappe par sa singularité : il se compose d'un corsage à taille très-haute, à manches étroites; de jupons courts, de bas de couleur, de souliers de satin garnis de boucles.  La coiffure est plus pittoresque encore que le vêtement; c'est un réseau de mousseline assez élevé qui retient leur chevelure, et qu'assujettissent, autour du front à l'aide d'énormes épingles d'or, de larges rubans découpés en bandelettes.  Leur cou est orné de boucles d'oreille qui décrivent un grand cercle."  Auguste Wahlen, 1844 (1)

 

bijoux régionaux - bijou régi

Antoine Raspal

Antoine Raspal - l'Arlésienne


Antoine Raspal, 1738 - 1811, sa Arlésienne porte un bracelet Coulas et une croix de Malte
musée Granat, communauté du Pays d'Aix

 

Antoine Rasp
al

Le bracelet Coulas

Bijoux emblématiques des Arlésiennes, le bracelet Coulas et la croix maltaise ont été portées depuis le 18ème siècle.  Formé d'un gros fil d'or ou d'argent et embellie d'un plaque, le bracelet Coulas était offert pour le mariage. 


bracelet "coulas" ancien en or gravé - collection Museon Arlaten, Arles

 

 

                   
bracelet "coulas" ancien en argent gravé - recto, verso et détail de plaque (200%)

cliquez sur les photos pour les agrandir en haute résolution

 

 

 

La croix d'Arles

 

 


croix d'Arles avec son coulant et sept diamants taillés en table

 

Je pense que ce type de croix, connue du Comtat Venaissin aux Alpes de Haute-Provence et au nom de "croix à la Jeannette" dans ces pays, est l'ancêtre de la plupart des croix provençales qui dérivèrent au cours des XVIII° et XIX°s, avec ornementation enrichie et variantes, vers les classiques « Maintenon », « Capucines » et « Dévotes ».  Dans ‘Nerto’ de Mistral, au chant IV, intitulé : Le lion, le poète parle de la croix d’Arles et l’appelle ‘La croix aux sept diamants, li crous à sèt diamant.’  L'exemplaire de la collection Lionel Bonnemère, n° d'inventaire 1901.1.758 et aujourd'hui au Mucem, a été achetée par Lionel Bonnemère à Digne (illustrée sous le n°77 dans Les Bijoux Traditionnels Français) (2). Il est à remarquer que cette croix ne diffère pas beaucoup de certains croix flamandes, dont des exemplaires sont à voir dans la section Picardie.

 

 

 

 

La croix maltaise

 

Toujours avec les quatre bras émaillé en blanc, la croix maltaise peut prendre de nombreuses formes, comme illustre les photos ci-dessous.

                               
croix
de Malte arlesienne en or, émail et diamants

 

 

 


croix maltaises en or, émail et diamants

 

 

 

La croix dévote ou croix Jeannette arlesienne

 

 


grande croix dévote ou
croix Jeannette d'Arles argent, or et diamants avec sa longue chaîne et fermoir en diamants - taille réelle

 

 

 

 


portrait de femme provençale montrant comment la grande croix dévote ou
croix Jeannette d'Arles ci-dessus
était portée avec sa longue ensemble de chaînes faisant un tour du cou laissant le fermoir en diamants visible devant

 

 

 


croix dévote ou
croix Jeannette d'Arles argent et diamants

Raspal

Quelquefois appelée croix Jeannette provençale ou croix Jeannette arlésienne, les croix dévotes sont faites en argent serties avec diamants ou strass dans des cones avec quatre ou six griffes.  On trouve des croix dévotes de toutes les tailles; de 15mm jusqu'a 100mm d'hauteur.  Comme pour tous les bijoux anciens en argent, on les trouve souvent doré sur le derrière, qui est lisse, pour ne pas noircir les vêtements.

 


croix dévote ou croix Jeannette d'Arles


croix dévote ou croix Jeannette d'Arles

 
croix dévote ou croix Jeannette d'Arles

croix dévote ou croix Jeannette d'Arles

croix dévote ou croix Jeannette d'Arles argent et strass (diamants pour celui de gauche)

 

 

 

                 
croix dévote ou
croix Jeannette d'Arles en or, argent et diamants avec collier à trois chaînes jaseron

 

 

 


bijoux et costume régional, Arles

 

bijoux et costume régional, Arles

 

 

 

 

La croix Capucine

 

 

 

 


croix Capucine en or et diamants
taillés en roses et en tables

 

 
croix Capucine avec son coulant
en or et diamants taillés en roses
 

 


croix Capucine en or et diamants
taillés en roses

 


Les croix Capucines sont très anciennes ; on trouve mention d'une "croix à la capucine ornée de petits diamants" dans un testament de 1732 où la croix était un cadeau de la mère du défunt.  Elles sont généralement assez grandes (entre 70mm et 90mm) bien que des exemples plus petits existent. Elles sont faites de cinq viroles coniques avec une bande d’émail noir sur les bases dentelées.  Les sommets tronqués des viroles sont sertis de petits diamants taillés en tables ou en roses tandis que des très petits diamants roses sont enchâssés dans les bras plats de la croix.  Un coulant cruciforme avec virole conique empierré au centre complet cette croix.  Selon Lionel Bonnemère, "cette croix ne se porte plus maintenant dans le peuple mais elle était forte à la mode autrefois." Il est à remarquer qu'il n'y a pas de Christ sur les croix du sud de la France, sauf sur la croix fleurie de Nice.

 

 


détail de la virole conique émaillée de la croix Capucine

 

 


 

La croix Maintenon

 

Antoine Raspal


peintre - Antoine Raspal (1738-1811), Portrait d'Arlésienne, huile sur toile, vers 1760
elle porte une croix Maintenon en or
,  musée Reattu, Arles

 

 

 

 
 croix Maintenon dans la 
Musée provençal du costume et du bijou 
à Grasse
 

 

 


 

croix Maintenon or et diamants


 


 

croix Maintenon or et diamants

 

La croix Maintenon est une croix latine ornée de six diamants taillés en rose enchâssés dans des sertis close à fausses griffes.  A la croisée des bras on trouve des motifs fleuronnées découpé à jour et garni de diamants taillés en rose et sertis comme précédemment dans des montures en argent.  Le coulant est circulaire, découpé à jour et garni de diamants - jusqu'à une vingtaine - de même type et montage que ci-dessus.  Cette croix est très lourde et je pense qu’il est possible que son nom vienne du fait que Louis XIV appelait sa maitresse Madame de Maintenon "Sa solidité."  Certains des ces croix sont dépourvues d'éléments décoratifs à la croisée des bras mais on les regroupe quand même sous l'appellation Maintenon.  

 

 

 

La croix papillon provençale

 

La croix papillon du sud de la France est assez différente de la croix papillon flamande, souvent portée dans le nord de la France et en Normandie. Cependant, il semble y avoir beaucoup de confusion chez les collectionneurs et on trouve souvent des croix flamandes vendues dans le sud de la France comme étant des croix provençales.  Si vous regardez la croix provençale de près cependant, les différences sont indubitables. Elles ont généralement un petit nœud en haut, et entre les bras vous pouvez distinguer une ligne qui se divise en deux à l'approche du bord de la croix. Ces croix sont également appelées croix badines.  Les croix de papillon flamandes, appelées croix à la Jeannette en Belgique, sont peu coûteuses et il est possible que certains antiquaires les importent pour les revendre dans le sud de la France.  On pourrait imaginer qu'il y a 150 ans elles étaient populaires dans le sud de la France, mais je n'en ai jamais rencontré dans les anciennes collections que j'ai achetées dans le sud, donc je soupçonne que le phénomène est récent.

 


croix papillon en argent et diamants

 


croix papillon en argent et diamants
 
croix papillon en argent et diamants
 
croix papillon en argent et diamants

 

 

 


croix papillon provençale en argent et diamants
 
croix papillon provençale en argent et diamants
 
croix papillon provençale en argent et diamants

 

 

 


croix papillon en argent et diamants
 
croix papillon en argent et diamants

 

 


croix papillon et pendants d'oreille dans Musée provençal du costume et du bijou
à Grasse.  L'ensemble est en fait de l'origine flamande.  Cliquez sur la photo pour la voir moins flou

 

 

 

La croix badine

 

Le mot badine signifie que la partie inférieure de la croix est mouvante.  Dans le Dictionnaire de l’Académie François de 1814 on lit : ‘En parlant d’Ajustemens et d’ornemens, on dit qu’ils badinent pour dire qu’ils voltigent.  Il ne faut pas que cette dentelle soit si tendue il faut qu’elle badine.  Cette draperie badine agréablement.'

 


 Croix badine provençale en or, diamants et email avec son coulant
On remarque que le travail de l'email, ainsi que la forme du coulant, sont les mêmes que sur la croix Capucine

 

 

        
 deux croix badine provençales en argent et strass

 

 

        
 croix badine provençale en argent et strass, recto - verso

 

 

 

La croix Marie Antoinette

 


 croix Marie Antoinette, début 19ème en or, argent et diamants.


 

La croix Marie Antoinette, autrefois également appelée croix Louis XVI, est faite en argent et entièrement sertie de diamants taillés en tables ou de strass taillés en brillant. A la croisée des bras, on remarque un motif presque circulaire, également serti de pierres.  La croix est suspendue à un élément en forme de nœud à trois boucles sertie de diamants ou strass.  Les croix Marie Antoinette en diamants, datant de la fin du 18 ème siècle au début du 19 ème siècle, sont très rares de nos jours. 


 

 

 

La croix des Alpes Gapençais


croix des Alpes, type Gapençais, or (150%)
 
"Petites croix plates, de pauvre apparence, terminées en forme approximative de trèfle (à Rozans, dans les Hautes-Alpes).  Puis cette forme s'accuse plus nettement à Orpierre.  On tente d'alléger ces extrémités par 2 ou 3 incisions, à Saint Bonnet; et enfin à Vallouise on obtient des extrémités tréflées et légèrement ajourées."  Paul Bisch, Quelques notes sur les Bijoux Dauphinois (3)
 
croix des Alpes, type Gapençais, or (150%)

 

 

         
croix des Alpes, t
ype Gapençais, or

 

 

La plupart de ces croix dauphinois ont des bras bisautés, mais certaines sont faites de feuilles d'or très fines, découpées et gravées de triangles.  Je ne sais pas encore où ces dernières croix, illustrées ci-dessous, ont été portées.

 

 

    
croix du Dauphiné en or gravée

 

 


croix du Dauphiné en or gravée

 

 

 


carte du Dauphiné
Cliquez sur la photo pour la voir moins flou

 

 

 

La bague protestante du Dauphiné

 



rare bague protestante du Dauphiné en laiton émaillée

 

 

La croix d'Avignon


croix d'Avignon, or

 

 


croix d'Avignon, or

 

La croix d’Avignon est une croix plate dont les bras sont terminés par des boules aplatis.  Les intersections entre les boules et les bras sont légèrement ajourés.  Les bras sont souvent gravés d’un décor et décorées par une bordure de petites sphères.  A l’intersection des bras on remarque un motif de quatre feuilles.

Dans une vente aux enchères tenue le 16 février 1877 par Maitre Charles Pillet, le lot n° 137 est annoncée comme - Croix d'Avignon en or et roses.  Il reste à trouver et identifier un exemplaire de cette croix.

 

 

 

La croix plate pattée de Nice

 



 croix plate pattée de Nice en or

 

 croix plate pattée de Nice en or

 
 

La croix plate pattée de Nice est une croix plate et pattée du type croix de Malte avec un cabochon rond centrale.  Le coulant en forme de cœur est décoré avec une fleur en repoussé.

 

 

La croix fleurie de Nice


croix fleurie de Nice, or

 

 

 


croix fleurie de Nice, or

 bijoux de France - French regional jewelry -

 

         
croix fleurie de Nice en or, recto, verso

 

 

 

         
croix fleurie de Nice en or, recto, verso

 

 

 

 

La croix Mistralienne


croix Mistralienne en or et diamants

 

 

 

Le collier d'Arles

 

Il y avait des colliers (rivières) de diamants pour tous les budgets: avec trois ou quatre diamants ou strass allant jusqu'à un collier complet de diamants.  Les pierres étaient montés en argent avec souvent une couche d'or derrière pour empêcher l'argent de noircir les vêtements; les chaînes étaient en or, maille jaseron.

 

 


trois colliers "rivières" d'Arles en or, argent et diamants

 

 


collier d'Arles en or, argent et diamants

(partie bas de la croix Flamande manquant)

 

  


collier d'Arles en or, argent et strass
cliquez sur photos pour les agrandir en haute résolution

 


collier rivière d'Arles en or, argent et diamants
cliquez sur photos pour les agrandir en haute résolution

 


 

 

Le collier d'esclavage


collier d'esclavage en or, émail et perles
(collecté à Arles mais pas spécifique à cette région)

cliquez sur photos pour les agrandir en haute résolution

 


détail de fermoir du collier d'esclavage

 


 

 

La fibule provençale


fibule provençale en argent et verre

 

 


fibule provençale en argent et améthystes

 

 

 


fibule provençale en argent et verre

 

 


fibules provencaux, argent et verre
 

 

 

Le clavier provençal (lou clavié)

 

 

Les crochets à ciseaux sont appelés claviers (lou clavié) en Provence, châtelaines en Alsace et crochets et Poitou-Charentes et Pays de la Loire.  Certains auteurs ont cru trouver des crochets garnis de strass en Normandie mais ce sont en effet, du moins à l’origine avant transformation, des busquières (voir section Normandie).  Les crochets sont formés d’une lame en métal plus ou moins décorée et souvent gravée et repercée, recourbée sur lui-même avec une partie en forme de spatule destiné à s'accrocher à l’intérieure de la jupe.  On y suspend une paire de ciseaux généralement au bout de deux chaînes, des clefs et, selon Lionel Bonnemère, un poinçon utilisé pour tuer les volailles y était suspendu en Poitou.

On remarque des différences dans les formes des crochets selon les régions.  Dans le sud, on trouve une forme particulière munie en haut d’un anneau en forme de heurtoir lequel s’ouvre avec une vis en argent.  Cet anneau servait à suspendre des clefs, laissant les chaînes libres pour une paire de ciseaux.  On trouve également dans le sud des crochets dont les chaînes simples sont dédoublées par un séparateur au dessin assorti à celui du crochet. Niort était une centre de fabrication de crochets très important au 19ème siècle et on trouve des crochets niortais dans toute la moitié sud de la France, dont les pluparts ont été fabriqué à Niort entre 1815 et 1880. 

 

  
clavier provençal en argent avec ses chaînes.
modèle avec anneau ouvrable pour attacher des cléfs

 

 

                             
clavier en argent avec ses chaînes et séparateur, différent de Marseille

 

 

 

  
clavier en argent avec ses chaînes et séparateur

 

 
clavier en argent avec ses chaînes, différent de Lyon

 

 

.    

     
                                         

six claviers d'Avignon en argent

 

 

 

           
       

   

              

    

   

six claviers d'Avignon en argent  
 

 

               
                                   

quatre claviers d'Avignon en argent  

 

 

        
claviers provençale (de Marseille) en argent

 


clavier provençal (Grasse) en argent, avec séparateur mais sans les chaînes

 

 


claviers d'Avignon en argent illustrant l'évolution depuis le motif de lyre vers le fleur puis vers un motif abstrait
cliquer sur la photo pour la voir en haute définition

 

 


clavier provençal en or avec deux porte aiguilles (affiquets) 1809-1819

 


 

La broche cigale

 

 


broches cigales en argent

 


broche cigale par Giraud en or

 

 



 

Les bijoux en corail


deux colliers en or et corail

 

 


collier et croix en or et corail

 

 

 


croix en or et corail
 

 


croix en or et corail

 
croix en or et corail

 

 

 

Boucles d'oreille


boucles et pendants d'oreille, or

 

 

               
boucles et pendants d'oreille, or, argent et diamants

 

 


créoles provençales en or

 


 


créoles provençales en or

 

 

 

Epingles

 

                   
épingles provençales en or et diamants taillé rose

 

 

 

Epingle porte-montre arlésienne

 

         
épingles porte-montre arlésienne en or

 

 

 

La croix de Camargue

 


croix de Camargue en argent, découpée à la main

 

La croix de Camargue fut dessinée en 1926 par Hermann Paul et vite adoptée par les Camarguais comme symbole de la région.

 


croix de Camargue en or

 

 

Le collier marseillais
 


Le collier dit « marseillais » consiste en un assemblage de boules d’or creuses, reliées ensemble en chute, avec les plus grosses boules vers le milieu.  Sur les plus anciens, les boules étaient enfilées sur un fil de lin, mais la fragilité de ce dernier à fini par le faire remplacer par une chaîne lisse de section carrée.  Ces colliers étaient, dans le passé, une forme d’épargne pour les femmes, les permettant d’ajouter ou revendre des boules selon l’état de leurs finances.

Dans les familles marseillaises, on achetait souvent les premières boules à la naissance d’une fille et on ajoutait une ou plusieurs boules à chaque anniversaire ; le collier complet étant offert à l’anniversaire pour les seize ans ou lors de la première communion.  Dans d’autres coins de la France, on avait la même tradition mais avec un collier de perles de culture, dont les perles étaient offertes par la marraine ou par un parent à chaque anniversaire.

Aujourd’hui le collier marseillais est toujours populaire dans le sud, mais les boules ne sont plus enfilées sur une chaîne mais sont désormais reliés par des anneaux d’or.  Presque tous les colliers marseillais anciens que j’ai acheté avaient des boules usées par frottement contre la chaine et je soupçonne que l’utilisation d’une chaîne fut abandonnée pour cette raison.  D’ailleurs, je n’ai pas photographié un de ces colliers anciens et j’espère qu’un lecteur m’enverra une photo.

 

 

 


collier "marseillais" moderne

 

 

 

Les bijoux en pentacrines

La ville de Digne-les-Bains est devenu renommé au 19ème siècle pas seulement pour ses cures, mais également pour sa production de bijoux serti de pentacrine, ou étoiles de Saint-Vincent.  Le pentacrine est un fossile en forme d’étoile trouvé dans les environs de Digne (à Saint Vincent de Digne); c'est un segment de la tige d'une crinoide, animale fossilisé.  Les bijoux sertis de pentacrine étaient né vers 1850 sous l'impulsion d'Antoine Colomb, un bijoutier accompli qui avait fait ses débuts chez le célèbre bijoutier Froment Meurice.  Les bijoux sertis de pentacrines étaient recherchés comme souvenir originale par les touristes et curistes de la ville thermale.  Notez les broches avec les motifs de comète et étoiles, probablement vendus lors du passage de la comète de Halley en 1910, passage bien plus impressionnant qu'en 1986.

 



broche en argent sertie de
pentacrines, Digne-les-Bains


épingle sertie de
pentacrine, or, Digne-les-Bains

pendentif serti de pentacrine,
argent, Digne-les-Bains

    

 


broche en or sertie de pentacrines, c1910
(comête de Halley), Digne-les-Bains

broche en argent sertie de
pentacrines, Digne-les-Bain
s

 


broche en argent sertie d'un pentacrine, Digne-les-Bains

 

 


bague sertie d'un pentacrine, Digne-les-Bains

 

 


broche en or sertie de trois pentacrines, Digne-les-Bains

 

 

 

Autres bijoux

"Les paysannes d'Aix et d'Arles mettent coquettement, sur leurs costumes pittotesques, des bijoux très-éclatants et d'une forme tout à fait inusitée ailleurs : ce sont des coquillages en or et en argent ou des fleurs métalliques d'un minutieux travail." (4)

"(Dans le comtat venaissin), le pendant d'oreille "cremascle" est un anneau d'or brisé, qui supporte un cabochon rond en poire, le tout, enrichi de diamants; le pendant (d'oreille) "mouresco" est un anneau plat et ovale, en or et argent, enrichi de diamants." (5)

 


Notre dame de Miséricorde à Martigues.  Les bijoux sont aujourd'hui déposés à la musée Ziem à Martigues

 

 

 


Les bijoux de notre dame de Miséricorde à Martigues exposés à la musée Ziem à Martigues

 

 

         
Les bijoux de notre dame de Miséricorde à Martigues exposés à la musée Ziem à Martigues

 


 

 


costume et bijoux arlesiens selon Racinet dans Le Costume Historique

 

 

 


costume de Briançais

 


Anonyme, d'après Antoine Raspal, 1738 - 1811, sa Arlésienne porte un bracelet Coulas et une croix de Malte
Museon Arlaten, Arles

 

 

 


costume de Marseille

 

(1)  WAHLEN, Auguste., Moeurs, usages et costumes de tous les peoples du monde, A la librairie Historique, 1844

(2)   POULENC, Monique & MARGERIE, Anne-Michèle., Les bijoux traditionnels français, Musée des arts et traditions populaires, RMN, 2005     *****

(3)   BISCH, Paul., Quelques notes sur les Bijoux Dauphinois, Procès-Verbaux de la Société Dauphinoise d'Ethnologie et d'Archéologie, N° 215-216-217, janvier-février-mars 1952   **

(4)   France, commission supérieure, Expositions Internationales, Londres 1872, Imprimerie Nationale, 1873

(5)   MITAN, Léa., Le costume comtadin, Reneissènço vedene Vaucluse, 1980

(6)   VIDAL, Auguste., L'ancien diocèse d'Albi, A. Picard et fils, 1913

 

*****

 

J'ai besoin de photos des bijoux suivants pour completer ce site:
croix émaillée de Guérande
bijoux régionaux aquitains

Merci pour votre aide!

 

 

contenu:

Antoine Raspal - bijoux régionaux - bijoux des régions de France - bijoux provençaux - pentacrines - bague pentacrine - broche pentacrine - bague en corail - broche en corail croix Mistralienne - croix plate de Nice - collier d'Arles - croix Marie Antoinette - croix Capucine - costume provençal - costume Arlésienne - croix dévote - croix Jeannette d'Arles - Les bijoutiers d'étoiles de Saint Vincent de Digne par Viviane Hervois - Le bijou provençal : parures du quotidien et bijoux de fête - Les bijoux traditionnels français par Monique Poulenc et Anne-Michèle Margerie, traditional French jewellery, jewelry, French regional jewellery, Le bijou provençal parures du quotidien et bijoux de fête - Kertenian Rémy

 

Provence - Alpes - Côte d'Azur
 bijoux provençaux