Bretagne

Les bijoux traditionnels français - bijoux bretons

 

 

  


Broderies et objets de parure des paysans bretons selon Racinet dans La Costume Historique, 1888

cliquez sur les photos pour les agrandir en haute résolution

 

 

BIJOUX REGIONAUX ANIENS - BIJOU REGIONAL


Le costume breton selon Racinet dans La Costume Historique, 1888

cliquez sur les photos pour les agrandir en haute résolution

 

 

La Bretagne n’est pas une région riche en bijoux régionaux et la croix Jeannette, pas chère et souvent produite à Paris, y était souvent portée.  On trouve également des petites croix “bâtons”, bien qu'elles aussi ne soient pas unique à la Bretagne.   Les croix étaient souvent portées sur de larges rubans en velours ornés de paillettes, le brillance de ces derniers ayant des vertus apotropaïques (censée conjurer le mauvais sort).  Des croix reliquaires en argent, gravées des symboles de la crucifixion, ont souvent été portées en Bretagne.

Il est utile de noter que dans les régions où les costumes féminins étaient richement brodés il y a généralement peu de bijoux.    Les régions isolées par les difficultés de transport ne peuvent pas faire facilement du commerce avec d’autres régions et si les femmes ne peuvent pas concevoir des articles à haute valeur ajoutée telle que la dentelle, leurs heures ne sont pas profitablement employées. Elles se tournent donc vers l’embellissement de leurs propres vêtements par la broderie. Lorsque la solution de produire des articles pour augmenter les revenus du foyer est trouvée, les vêtements deviennent plus “simples” et les femmes s’embellissent dès lors en achetant des bijoux en or ou en argent.  (A noter qu'en 1902 cependant il y avait une crise dans les sardines, avec une pêche cinq fois moins que les années précédentes.  15 000 à 20 000 ouvrières des conserveries, et le double de pêcheurs sont au chômage et la famine rode.  Les Bretonnes de Concarneau, de Penmarch et de Douarnenez s'improvisent en dentellières pour soutenir leurs familles et le dentelle breton est née.)

 

 

 

La bague de foi

         
bague de foi (Foy), or, (agrandi à 200%)

 

Ces bagues-foi, également nommées bagues-gros-coeur sont associées avec la Bretagne mais sont en fait des bagues de fiançailles d’origine Vendéenne.  En Bretagne elles étaient surtout adoptées par les matelots.  Dans les versions tardives, les deux mains tenant le cœur central ont pratiquement disparu et sont remplacées par des simples lignes pour représenter les doigts. Au 19ème siècle le bijoutier donnait toujours, en même temps à la fiancée, à titre gratuit, un petit anneau, dite bague de corail ou cornaline, pour éviter le frottement avec l’alliance.  Vers 1908 cet usage existait encore dans quelques rares coins de la Vendée maritime et à Saint-Gilles mais avait disparu aux Sables d’Olonne.  Lionel Bonnemère, dans une conférence à Paris en 1903, a montré comment ces bagues ont été exportées et imitées au Congo par les naturels du pays. 

 

 

La croix baton

 


c
roix baton en or, collectée en Bretagne 
 
croix baton en or, collectée en Bretagne 

 

La croix bâton est une croix creuse avec des bras de section rectangulaire munis de boules à pointes aux extrémités, les boules conçues pour représenter les larmes et les trois fois où le Christ aurait pleuré. Ces croix bâtons étaient populaires en Bretagne mais peuvent également être trouvées dans d'autres régions de France. On ne les trouve que très rarement avec des coulants en forme de cœur.

 

/ckfinder/userfiles/images/grands/croix-baton-or-bijou-regional.jpg
croix baton en or, collectée en Bretagne 


croix baton en or, collectée en Bretagne 

 

 

La croix plate

 

/ckfinder/userfiles/images/grands/croix-baton-or-bijou-regional.jpg
croix plate en argent, Finistère

 

 

 

 

 

 

 

 

/ckfinder/userfiles/images/grands/croix-baton-or-bijou-regional.jpg
croix plate en argent, détail, Finistère

 

La croix plate bretonne est en argent massif avec des bords biseautés et des extrémités à enfoncements et renflements en simple et parfois en double doucine, formant léger empattement. .

 

 

La croix Jeannette

 


croix Jeannette bretonne en argent avec ruban velours et paillettes

 

Les croix Jeannette ont été portées partout en France, et surtout dans les régions qui n'avaient pas adopté une croix particulière et unique.  Elles n'étaient pas chères à l'achat, étant généralement en argent ou en or creux, voire en doublé or.  Souvent fabriquées à Paris, elles étaient revendues par des bijoutiers locaux ou par des colporteurs. 

Il y a deux types de croix Jeannette, différenciées par la forme de l'extrémité des bras. Certaines ont des bouts de forme ovale tandis que d'autres sont en forme de losange.  Les deux types ont presque toujours la terminaison des bras en forme de sphères à pointes ou d'œufs représentant des larmes, bien que des terminaisons losangiques existent.

Certaines croix Jeannettes ont des bras lisses sur les deux côtés, d'autres, comme ceux illustrées sur cette page, ont sur un côté des bras "facettés" en escalier pour gagner en brillance;  (je ne suis pas en faveur de l'expression "bras en dents de scie" car le profile n'est pas dentelé comme une scie).  It est possible que ces croix étaient portées avec du côté le plus scintillant les dimanches et jours de fête, ou peut-être le côté plus sobre était portée à l'église. Il semble que les croix Jeannette étaient portées à partir de 1783 par toutes les classes, puis seulement par des paysannes.  Après 1872 la mode était pour les citadines de les porter également, puis cette mode passa et de nouveau les paysannes furent les seules à les porter. En Bretagne les croix Jeannettes étaient souvent suspendues à des rubans en velours ornés de paillettes censées conjurer, par leur éclat, le mauvais sort.  Les motifs centraux des croix Jeannettes sont presque toujours carrées, parfois ronds et toujours richement ornes – on trouve des étoiles, des fleurs, des lettres, le Saint Esprit et des dessins géométriques.

 


croix Jeannette bretonne avec ruban velours et paillettes

cliquez sur les photos pour les agrandir en haute résolution

 

 

   
croix Jeannette bretonne en argent avec ruban velours et paillettes

 

 

   
croix Jeannette bretonne en argent avec ruban velours

 

 

 

L'anneau de Sainte Anne


anneau en or, estampillé "Souvenir de Sainte Anne",
 
vendu lors de la grande pardon de Sainte Anne d'Auray
(seule lieu au monde ou Sainte Anne, mère de Marie, est dit d'avoir apparu)

 

 

La fibule de pardon

 

 
fibule de pardon en métal et verre
 
fibule de pardon en métal et verre
 

 

 

"Fibule bretonne en laiton argenté avec perles vertes et blanches (couleurs de la monarchie légitime).  Elle est ornée de trois grandes fleurs de lys en argent et d’une grande frange de perles au milieu de laquelle on distingue deux lettres et une chiffre romain qui veulent dire : Vive Henri cinq (V.H.V.).  Cette pièce, assurément fort belle et fort curieux, provient de Saint Anne d’Auray."  Texte par Lionel Bonnemère


fibule de pardon en métal argenté et perles de verre

 

 

 

 

L'épingle de pardon

 


épingle de pardon breton

 

 

 


épingle de pardon breton sur corsage bigouden dans le musée départementale breton de Quimper. 

cliquez sur les photos pour les agrandir en haute résolution

 

 

 
épingle de pardon en métal et verre


épingle de pardon en métal et verre


épingle de pardon en métal
 

 

 

La croix breton

 


croix bretonne en or, recto


croix bretonne en or, verso

 

 

 

La croix reliquaire

 

 

         
croix bretonne en argent, recto verso

 

Les croix reliquaires bretonnes traditionnels sont gravées avec les acronymes IHS et MA ainsi que divers objets de la Passion du Christ, les arma christi qui peuvent inclure les trois clous, trois larmes, l’éponge, l’échelle, la lance, le coq de Saint Pierre, le marteau, les pinces, les dés des soldats, le linceul, les colonnes de la flagellation, la lanterne de l'arrestation du Christ, le manteau rouge de la flagellation et la couronne d’épines.  Parfois suspendues à ces croix, trois pendeloques sphériques traversées d'un solide fil d'argent recourbé en crochet.

 

 
croix reliquaire en argent, recto

croix reliquaire en argent, ouverte

croix reliquaire en argent, verso
 

 

 


croix reliquaire en argent, recto
 
croix reliquaire en argent, ouvert
 
croix reliquaire en argent, verso

 

 

 

 
croix reliquaire en argent, recto

croix reliquaire en argent, ouverte

croix reliquaire en argent, verso
 

 

 

Les deux croix reliquaires suivantes sont plus tardives et probablement essentiellement faites pour la marché touristique.

 

 
croix reliquaire bretonne en argent, avers
 
croix reliquaire bretonne en argent, revers
 

 

 

 

 
croix reliquaire bretonne en argent, avers

 
 
croix reliquaire bretonne en argent, revers

 
 

 

 

 

Les croix de Bourg en Batz

              
Croix réliquaire de Bourg en Batz en vermeil

 

 

La croix reliquaire de Bourg en Batz (Loire Atlantique, aujourd'hui Batz-sur-Mer) est reconnaissable par sa décor de triangles gravés, les pendeloques sphériques suspendus par des fils terminant par des anneaux visibles et par sa représentation de Marie mains joints sous un dais.  Je trouve que ces croix reliquaires sont trop communes pour avoir Batz-sur-Mer (population 3.000) comme seule origine et qu'elles ont certainement eu une utilisation en Bretagne, distant de quelques kilomètres, et elles ont probablement été beaucoup faites comme souvenirs pour la marché touristique au 19ème siècle. Assez commune en Bretagne, on voit une croix de Bourg en Batz sur l'illustration des bijoux bretons dans La Costume Historique par Racinet en haut de page. 

 

              
Croix réliquaire de Bourg en Batz en vermeil

 

 

 

               
Croix réliquaire de Bourg en Batz en argent

 

 

 

              
Croix réliquaire de Bourg en Batz en argent

 

 

              
Croix de Bretagne, peut-être Bourg en Batz, en argent

 

 

 


Palaudière le dimanche, Batz-sur-Mer par François Hippolyte Lalaisse, 1825-1850 - cliché Mucem

 

 

 

 

La croix "au coeur de Sainte Anne"

 

      

      
paysanne vannetais portant une croix dite  "au coeur de Sainte-Anne", par O. Pobéguin, 1857

 

 

 

Agrafe de blouse ou de blaude

 

 

    
agrafe de blouse breton en argent

 

Les agrafes de cette forme, en argent et avec cinq perforations de fixation, sont typiquement bretonnes et toujours poinçonnés à Brest.

 

 

 

 

Le boten-bragou ou bouton de bragou

 


homme avec boten-bragou fermant son bragou

 

 

Le boten-bragou est un double bouton utilisé autrefois par les hommes pour fermer leur culottes bouffant (bragou) et fait d'une seule pièce en buis sculpté.

 

 

 

 

Autres bijoux

    
boucles de chaussure breton ajustable en argent, 18ème siècle

 

 

 

         
chatelaine porte-montre en argent, vermeil et "jade océanien" par Désury, Vannes
bijou non traditionnel fabriqué essentiellement pour le marché touristique


 

 

 

 

 

 

Les bijoux bretons d'aujourd'hui

 

Les bijoux régionaux sont encore populaires aujourd'hui en Bretagne mais leurs formes et leurs buts ont changé. Généralement en argent et populaires auprès des jeunes générations et des touristes, ils se composent de divers motifs celtiques mélangés entre eux sous de nombreuses formes pour se vendre bien. Ils n'ont pas d'ancêtre et n'ont d'autre but que de marquer la relation que le porteur a pour la Bretagne. La société Kelt produit des bijoux bretons depuis 1935. Le motif du triskèle est très populaire et si son origine  remonte aux Celtes, sa signification est largement contestée et a d'innombrables interprétations, généralement basées sur trois éléments tels que "la terre, le vent et le feu", etc. Les Celtes n'avaient pas de langage écrit, de sorte que le vrai sens qu'ils attribuaient au triskèle ne sera jamais connu. Cependant j'aime bien imaginer que c'est ce qui est encore donné aujourd'hui sur l'île de Man où le triskèle est le symbole de l'île, en moins stylisé, avec trois jambes humaines rayonnant d'un point central et dont la devise est "je tombe toujours sur mes pieds".

           
broches bretonne avec motifs triskèles et hermine, en métal argenté, moderne

 

 

 

 


pendentif coeur breton en argent


broche avec motif triskèle en argent, moderne


pendentif coeur breton en argent

 

 

 

 
broche bretonne, moderne,
métal argenté
 


croix bretonne, moderne, argent

 


 


la triskèle est la devise de l'Isle de Man - "je tombe toujours sur mes pieds"

 

 

 

La coupe de mariage

 

En Bretagne on offrait à la mariée une coupe de mariage ou tasse de femme en argent ou en verre gravé pour boire lors de la cérémonie; pour les familles moins fortunées la coupe était en étain.  La coupe de mariage était en argent à deux anses avec pied et généralement gravée au nom de l'épouse ou à ses initiales.   Cette coupe de mariage était ultérieurement utilisée lors des baptêmes et communions et éventuellement posée devant le cercueil du défunt et remplie d'eau bénite... 

La famille offrait généralement une coupe, timbale ou tasse de mariage à la femme et une tasse à vin (tastevin) ou tasse d'homme à l'homme.  On était obligé dans le passé d'apporter ses propres couverts si l'on voulait manger ou boire dans une auberge ou fête et la forme aplatie du tastevin était étudiée pour être facilement transportable dans une poche. ¨Pour des personnes plus modeste, les coupes et tastevins étaient en étain voire en bois.

 


Coupe de mariage bretonne, vers 1716-1717, argent

 

 

 


Les costumes de Finistère selon Racinet dans La Costume Historique, 1888

cliquez sur les photos pour les agrandir en haute résolution

 

 


costumes bretons selon Racinet dans Le Costume Historique

cliquez sur les photos pour les agrandir en haute résolution

 

 

 

 

       

 

 

 


coiffe et costume bretons - photo ancienne


coiffe et costume bretons - Lannion, photo ancienne

 

 


coiffe et costume bretons - Lannion


coiffe et costume bretons - Lannion

 

 


coiffe, costume et bijoux bretons - Pont Aven


coiffe et costume bretons - Pont Aven

 

 


croix Jeannette sur ruban
coiffe, costume et bijoux bretons


coiffes, costumes et bijoux bretons
de Plougastel-Doulas

 

 


coiffe, costume et bijoux bretons - Lanriec

coiffe et costume bretons - une Bigoudène de Pont l'Abbé

 

 


costume breton de Fouesnant

costume breton de Concarneau

 

 


coiffe, costume et bijoux bretons

coiffes, costumes et bijoux bretons - Quiberon

 

 


coiffes, costumes et bijoux bretons - Ile de Sein


coiffe, costume et bijoux bretons - Lorient

 

 

 


bijoux et costumes bretons

 

 


bijoux régionaux et costumes bretons
de Quimper et Pluvigner

bijoux et costumes régionaux

 

 

 


 costumes de Plougastel-Daoulas


autour du lit clos en Bretagne

 

 

 

Contactez-moi avec vos suggestions, corrections, photos, questions et commentaires!

 

 

contenu:
 

broix bretonne - croix d'Alsace - broche alsacienne - croix de Lorraine - bijoux des régions de France - les bijoux des Français - les  bijoux de France - bijoux régionaux - bijou régional - croix écotée - pendentif Saint Esprit - Saint Esprit d'Aurillac - rose de Velay - collier d'esclavage - croix de Puy en Velay  - croix d'Auvergne - bijoux d'Auvergne - bijoux auvergnat - collier Saint Esprit de Puy en Velay - croix de Velay - bijoux d'Auvergne et du Velay - costume regional - bijoux régionaux - coiffe  - coiffe auvergnat - bijoux des régions de France - bijoux régionaux - les bijoux traditionnels Français - croix régionales - Léon Giron - Antoine Raspal - Thomas Desgeorge - Estella Canziani - esclavage auvergnat - Coiffes et costumes de Bretagne par François de Beaulieu - Brabantse klederdrachten en streeksieraden

 

Les bijoux traditionnels français
bijoux bretons - croix bretonnes